Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Publication trimestrielle depuis plus de 40 ans, le Bulletin rend compte de la vie de l’ALEPS mais il propose aussi dans chacun de ses numéros plusieurs études de ses administrateurs, dont Fred Aftalion, Axel Arnoux, Jacqueline Balestier, Jean Philippe Feldmann, Georges Lane, Bertrand Lemennicier, Pascal Salin, Patrick Simon.

50 pages, Abonnement  annuel : 50€,  numéros anciens 5€ suivant disponibilité

Bulletin d'abonnement

Portait

Socialiste et  macro-économiste

Issu de Cambridge et élève d’Alfred Marshall, John Meynard Keynes emprunte aux marginalistes les concepts d’équilibre général et de courte période. Mais il appartient aussi à la Société Fabienne, qui regroupe les socialistes réformateurs anglais. A ce titre, il ne croit pas aux vertus habituellement prêtées à l’économie de marché par ses prédécesseurs néo-classiques.

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris
Actualité des Forums des Libertés PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mercredi, 28 Novembre 2012 00:00

S’intéresser à la chose publique et préparer l’avenir, mais en dehors des partis !

En lançant dès le mois d’août dernier le programme « Forums des Libertés », l’ALEPS avait l’intuition que la rentrée politique serait difficile pour l’opposition. Les derniers évènements, venant après une campagne présidentielle et une action gouvernementale décevantes, vont décider beaucoup de Français à tourner le dos aux partis politiques, qui ont fait la preuve de leur incompétence, et maintenant de leur indécence.

Certains commentateurs de la cruelle actualité pensent que nombreux sont ceux qui vont émigrer vers d’autres partis que l’UMP : les centristes du CDI, les bleus marines du Front National. D’autres annoncent le retour triomphal de Nicolas Sarkozy : mais n’est-il pas aussi celui qui a perdu les chances d’un vrai changement ?

Je pense que les plus lucides des déçus de l’UMP et d’ailleurs décideront de rompre purement et simplement avec le jeu politique. Je les comprends, mais je leur dis aussi : il y a mieux à faire. S’intéresser à la chose publique, préparer l’avenir du pays en élaborant un vrai programme libéral, le seul que les partis aient volontairement oublié : cela peut et doit se faire en dehors des partis politiques. Il suffit d’agir au cœur de la société civile, et de constituer des cercles, des clubs, des associations, des amicales, des « tea parties » à la française.

Viendra bientôt le moment où ces structures légères et indépendantes se multiplieront, jusqu’à attirer la curiosité, puis la participation d’une classe politique trop heureuse de découvrir les pensées profondes et les solutions réalistes de la nation française.

Je vous engage donc à suivre avec attention l’émergence et le développement de ces forums. Lieu de débat ouvert où s’exprime l’élite de la cité, le forum est le ferment de la démocratie. Il change les esprits en échangeant les idées. Il n’y a nulle obsession du pouvoir, nulle occasion de promotion personnelle ; simplement le désir d’être utile à la communauté et de rendre à la politique les lettres de noblesse qu’elle a perdue dans notre pays.

 

 
More Articles :

» Du commerce international au libre-échange mondial

La « guerre commerciale » fait craindre un recul du libre échange mondial. C’est ce que l’on pense en général après les initiatives de Donald Trump et les réactions des partenaires commerciaux des Etats Unis.  

» Protection de l’industrie vieillissante

Trump veut défendre la sidérurgie américaine : peine perdue, guerre perdue

» Quand l’Etat français aide l’industrie

Politique de « réindustrialisation » ou de libération ?

» La guerre économique n’aura pas lieu

Je suis naturellement inquiet par la montée du protectionnisme, qui a gâché le plaisir de l’élite mondiale réunie à Davos. En 2008, après la crise des subprimes, le G20 (sous l’influence conjointe d’Obama et Sarkozy) avait mis ses...

» François Fillon : suicide ou assassinat ?

Sur BFM TV lundi soir la question était « Qui a tué François Fillon ? ». Il y a été fortement suggéré que si François Fillon a perdu les élections il n’a qu’à s’en prendre à lui-même. Mais à la vérité il n’a jamais été...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres