Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Lettre hebdomadaire (40 numéros) qui est dans sa 31ème année : c’est le commentaire libéral de l’actualité économique, sociale et politique, en toute indépendance. C’est aussi une source d’information sur les idées de la liberté dans le monde entier. Editorial de Jacques Garello, chronique de conjoncture de Jean Yves Naudet, rubriques d’actualité, revue des livres, dossiers.

8 pages, Abonnement électronique (format pdf) 40 € (40 numéros par an)

Bulletin d'abonnement

Portait

La modernité de Bastiat

Les tout derniers développements de la science économique se trouvent entières dans l’œuvre de Bastiat : il a été précurseur de l’école du « public choice » (Buchanan), de l’analyse des institutions (Hayek), de la théorie des droits de propriété (Alchian, Demsetz).

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris
Erreur
  • JDispatcher::register: Event handler not recognized.
Hollande a réussi son débarquement PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Mercredi, 11 Juin 2014 00:00

Des discours de bonne tenue, une manifestation bien réglée

 

Cela suffira-t-il à faire remonter sa cote de popularité ? Toujours est-il qu’aux yeux de la plupart des Français aux yeux rivés sur la télévision pendant deux jours, le Président a été plutôt bon et le déroulement des manifestations a été plutôt réussi. Nous ne ménageons pas ici nos critiques à l’égard de François Hollande pour ne pas reconnaître qu’il a fait bonne impression, non seulement sur les délégations étrangères mais aussi sur le peuple de France.

Il a d’abord eu l’habileté d’associer la population civile au drame de juin 1944. Davantage de civils que de militaires tués, des villes rasées, mais aussi les victimes innocentes d’exécutions sommaires perpétrées par certaines troupes d’occupation. Il y a eu ensuite le soin qu’il a apporté à mettre en cause les nazis, sans faire allusion à l’Allemagne : ce n’était pas le moment de réveiller des querelles sanglantes mais effacées. Bien au contraire, c’est sur les perspectives d’une Europe unie, comme l’avaient voulue Adenauer, Gasperi et Schuman, qu’il a insisté, condamnant le renouveau des nationalismes stupides et des souverainismes étroits.

Associer la jeunesse à la génération des héros de Normandie a été aussi une bonne chose. Le lien tissé entre les deux aura été celui de la liberté et l’amitié franco-américaine a été évoquée et célébrée à la lueur de la torche de cette statue qui affirme aussi l’exigence d’un état de droit.

La Reine Elizabeth II a apporté une touche de digne simplicité tout au long de ces heures, et elle a évoqué avec raison et humour l’interdépendance des jeunes des deux côtés de la Manche. Elle a dit aimer Paris, Paris le lui a bien rendu.

Il n’est pas jusqu’à Poutine et Porochenko pour avoir été touché par la grâce de Normandie. On dit qu’un armistice réparateur, voire même une paix durable, pourrait sortir de cette rencontre, où l’on a vu la Chancelière s’activer auprès des uns et des autres : l’Est et l’Ouest elle connaît et elle est réellement la référence des leaders européens, quoi qu’on en pense en France. Ainsi, il y a des temps de pause historique où la société politique joue dans un registre qui devrait être toujours le sien : défendre la liberté et unir les peuples entre eux.

 
More Articles :

» « C’était la France »

Johnny, Jean d’O : « c’était la France », a-t-on dit. Mais je me demande pourquoi cet imparfait. Par simple concordance du temps, au moment où l’un et l’autre disparaissaient ? Ou par nostalgie d’un passé qui ne se retrouvera...

» Hollande va gagner le match retour

Récupération « adroite » de la victoire des footballeurs français

» Hollande passe enfin aux choses sérieuses

Mais s’agit-il du chômage ou du mariage pour tous ?

» Hollande en vigie pirate

Courageusement le Président est allé à Roissy vérifier les dispositifs de sécurité

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres