Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris
Les jolies colonies de vacances PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 31 Mars 2017 00:00

On aura tout vu : Fillon maniant l’humour.

 

La campagne stimule le candidat, au point de moquer l’idée géniale de Macron d’instaurer un service militaire d’un mois pour toute la jeunesse française. Le coût estimé est entre 14 et 50 milliards d’euros suivant les prestations offertes à ces pensionnaires. Jolies colonies de vacances, a dit Fillon, qui désormais ne parle plus que d’Emmanuel Hollande ou de François Macron.

 

 
More Articles :

» François Fillon : suicide ou assassinat ?

Sur BFM TV lundi soir la question était « Qui a tué François Fillon ? ». Il y a été fortement suggéré que si François Fillon a perdu les élections il n’a qu’à s’en prendre à lui-même. Mais à la vérité il n’a jamais été...

» La voix de son maître

Les seniors comme moi se souviennent d’une publicité qui a accompagné le lancement du « gramophone » dans les années 1930 mais qui a survécu jusqu’au début des années 1950. Pathé Marconi présentait ses disques (en bakélite) avec...

» Hausse de la CSG : inefficace et injuste

Elle n’est ni sociale ni efficace, elle pénalise les Français non salariés

» Beaucoup d’emplois créés, mais toujours plus de chômeurs

Beaucoup plus d’emplois créés en 2016 : de quoi chanter victoire dans les sphères gouvernementales, et même patronales. Mais quels emplois ? Pour combien de temps et dans quels secteurs ? Ces interrogations éclairent en partie le...

» Le seul choix possible

Pour beaucoup d’électeurs, voter Fillon n’est peut-être pas le choix rêvé, mais sachons les persuader que c’est le seul choix possible. Je résume ici, de façon lapidaire, voire brutale, les arguments qui peuvent les convaincre.

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres