Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

L’intérêt général, fruit des intérêts personnels

Turgot partage sans doute avec Adam Smith la paternité de la science économique ; contemporains, les deux hommes n’ont cessé de correspondre et de s’influencer mutuellement. Puisque l’économie se ramène au jeu de l’échange, les divers acteurs de la production y recherchent leur intérêt personnel. Les conflits d’intérêts sont naturels, mais ils se règlent harmonieusement par le contrat. Par contraste vouloir établir d’en haut un intérêt général et recourir à la puissance publique pour l’imposer ne fait que contrarier les intérêts des uns pour mieux servir les intérêts des autres. C’est en cela que les procédures marchandes sont supérieures aux administrations politiques.

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris
L’échec de Donald Trump PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 03 Février 2016 00:00

Et l’impact de la vague des tea-parties, qui jouera un rôle décisif désormais

 

 

Les primaires de l’Iowa ont créé au moins deux surprises : d’une part Hilary Clinton a été sérieusement contestée, elle l’a emporté avec 5 voix d’écart, semble-t-il ; d’autre part, Donald Trump qui caracolait en tête des sondages, a été vaincu par Joe Cruz et talonné par Mario Rubio. Dans un article récent (dimanche 31 dans la page de Dreuz) Guy Millière, fin connaisseur de la vie politique américaine, aujourd’hui exilé aux Etats-Unis, essayait de percer « le mystère Trump ». Pourquoi les électeurs américains éliraient-ils ce milliardaire qui passe pour un clown raciste et grossier – que la presse française n’a cessé de caricaturer ? Certes ce milliardaire est aussi un entrepreneur aux réalisations immobilières spectaculaires (Trump Tower sur la Vème avenue par exemple) et qui a investi dans les médias, ce qui est commode dans une campagne. Mais c’est surtout, dit Millière, que sa candidature répond à une attente profonde d’un peuple qui ne supporte plus la classe politique traditionnelle et se révèle très sensible aux thèmes de l’emploi et du patriotisme, prêchant le retour à la grandeur de la  nation (America great again). C’est le « populisme patriotique » qui expliquerait son succès.

Trump serait-il alors le porte-parole des Américains qui ont multiplié les tea-parties depuis l’élection d’Obama ? Oui, si l’on ne voit sans les tea-parties qu’un rejet de la classe politique et une mobilisation de la société civile. Non si l’on voit dans ce réveil du peuple américain une vraie révolution néoconservatrice, « libérale » dans notre langue française. Les résultats de l’Iowa semblent aller plutôt dans ce dernier sans. En effet, tant Joe Cruz que Mario Rubio « sortent »  des tea parties, bien que Rubio, sénateur de Floride, le plus jeune candidat à la Présidence (44 ans), soit tenu pour plus modéré que Cruz.

Il semble en réalité que les électeurs qui portent leurs voix aux candidats républicains aient en commun l’idée du « rêve américain » : qu’il faut protéger contre les étrangers et Daesch dans la version Trump, qui doit procéder d’un choix anti-étatiste et contenir une dimension éthique dans l’esprit des tea-parties.

Quant à Hilary Clinton, ce serait réellement un drame pour les Etats-Unis, mais aussi pour le monde entier,  si elle devait être élue et prolonger la catastrophique présidence d’Obama.

 
More Articles :

» Du commerce international au libre-échange mondial

La « guerre commerciale » fait craindre un recul du libre échange mondial. C’est ce que l’on pense en général après les initiatives de Donald Trump et les réactions des partenaires commerciaux des Etats Unis.  

» Elections : un nouveau visage pour l’Europe ?

Vote des membres du SPD allemand et des Italiens : incertitude ou instabilité ?

» 2018 : une obscure clarté

L’étoile des Rois Mages a fait toute la lumière sur l’histoire de l’humanité, elle a indiqué pour les siècles des siècles la voie de l’espoir, de la vérité et de la vie. Aurons-nous une Epiphanie au cours de cette année 2018 ?...

» L’avons-nous mérité ?

Cette année 2017, vous aura peut-être apporté progrès et bonheur dans votre vie privée : tant mieux et je m’en réjouis pour vous. Puissiez-vous la terminer dans la joie de Noël. Mais je suis de ceux que la vie publique aura inquiétés,...

» Du pain et des jeux : les jeux sont là mais le pain manque

« Panem et circenses » : les empereurs et les prétoriens romains savaient que le peuple se faisait docile quand il mangeait à sa faim et pouvait se régaler des jeux du Colisée. En France la maxime est une recette de gouvernement...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres