Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Pas de sérieuse diminution des dépenses publiques sans réduction du périmètre de l’Etat. Des privatisations généralisées ne nuisent pas à la santé, ni à l’éducation, ni aux communications, ni aux retraites de la population : c’est tout le contraire, comme le prouvent les réformes pratiquées en Allemagne, en Grande Bretagne, en Scandinavie, en Europe Centrale ou au Canada, il est facile, confortable et économique de se passer de l’Etat dans beaucoup de domaines.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Le fondateur de l’école autrichienne

Carl Menger est souvent associé à Stanley Jevons et Léon Walras comme l’un des piliers de la « révolution marginaliste » qui a fait rupture avec le classicisme anglais de Ricardo et Mill. Il est vrai qu’il cherche, comme ses contemporains, à rendre compte de la rationalité des choix individuels.

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris
Alexandria Book Library

Retour à la racine > Année 2013

Egalité, Taxes, Bisous
C’est le livre d’un blogueur qui se fait appeler H16. Et c’est une radiographie sans concession du bateau France tel qu’il est aujourd’hui.
PDF Imprimer
Couverture du livre Egalité, Taxes, Bisous
Catégorie: Année 2013
Edited by: H16
Editeur: Les Belles Lettres
Année: 2013
Visites: 7042
Avis des utilisateurs:  / 1
MauvaisExcellent 
Commentaire
Ecrit par Bogdan Calinescu

Les « billets » ont été écrits entre 2005 et 2012. En réalité, ce sont plus que des billets car la plupart ressemblent bel et bien à des articles. Il y a d’abord la parabole des trois petits cochons. Aux Etats-Unis, les trois petits cochons deviennent entrepreneurs tandis qu’en France, le premier est nommé à la Direction Départementale des Musées, le deuxième fait droit mais, ne trouvant pas de boulot, se console avec un poste de guichetier dans une banque. Le troisième se lance néanmoins dans la création d’entreprise mais a le malheur de passer par des organismes publics pour obtenir des aides. Ses idées lui sont piquées, il perd tout et se retrouve au RMI. Tout est dit. D’un côté, le pays de l’entrepreneuriat, de l’autre, le pays de l’Etat et des administrations.

Au-delà des dysfonctionnements étatiques de la France, l’auteur s’attaque aux clichés des bien-pensants. Il dénonce cette volonté délibérée d’ignorer les problèmes d’immigration et d’intégration, aux origines religieuses et culturelles, dont une parfaite illustration est donnée par l’hystérie actuelle sur la question des Roms. Et l’auteur de rappeler que les Roms -Tziganes- sont des nomades qui parlent une langue particulière et pour lesquels il n’y a pas de solution ! Celui qui en trouvera une, faudra lui accorder le prix Nobel, dit-il !

Mais alors que faire ? Comment rendre notre pays plus accueillant, plus riche et plus égalitaire ? Connaissant les ravages de l’ultralibéralisme, l’auteur a la solution. Il fait plusieurs propositions. Il faut une égalité parfaite. Il est anormal que certains soient plus grands et plus beaux que d’autres. Il est tout autant anormal que « la société soit régulièrement le lieu de dépravations sexuelles liées à des frustrations : donnons à chacun la possibilité d’exprimer ses talents sexuels ! » Le but c’est la création de la HALDSECS (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations Sexuelles et pour l’Egalité des Chances Sexuelles).

Humour, ironie ou argumentation sérieuse. Tous les ingrédients sont présents. Ca ne donne pas envie de vivre en France et même pas de la visiter. Malheureusement, tout est vrai. Il paraît d’ailleurs que l’auteur (pourquoi a-t-il choisi l’anonymat ?) est parti à l’étranger…

Date d'insertion: Vendredi, 11 Octobre 2013 09:57

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres