Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Ce livret destiné à des militants libéraux avait deux objectifs : d’une part, rappeler le contenu du contrat que des candidats libéraux devraient passer avec les électeurs, d’autre part, imaginer deux scénarios de l’alternance : la gauche reconduite en 2002 et en 2007, mais devenue libérale, ou la droite au pouvoir en 2002 et pour longtemps. En fait, la droite a gagné en 2002, mais le scénario « Thatcher » n’a jamais fonctionné, et la gauche reprend le pouvoir en 2012 !

21 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Le fondateur de l’école autrichienne

Carl Menger est souvent associé à Stanley Jevons et Léon Walras comme l’un des piliers de la « révolution marginaliste » qui a fait rupture avec le classicisme anglais de Ricardo et Mill. Il est vrai qu’il cherche, comme ses contemporains, à rendre compte de la rationalité des choix individuels.

Lire la suite...
liberté | responsabilité, Developpement Omnis Coloris

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
CRISE

Baisse durable et profonde du niveau général d'activité économique. Dans la théorie du cycle économique, la phase de crise correspond à une période de retournement amenant une baisse de la production, des revenus ou de la consommation. Elle débouche donc sur une dépression (type 1929), qui a disparu, sous cette forme, depuis la deuxième guerre mondiale. Ce n'est qu'en 1974-75 que l'on a retrouvé, pour la première fois depuis 30 ans, une décroissance sensible. Elle n’a cependant jamais eu l’amplitude des crises des XIXème siècles. Plus récemment, la « crise asiatique » a été marquée par la dévaluation de nombreuses monnaies, les faillites de banques et de grandes compagnies, des licenciements massifs, et une forte diminution du PIB. Cependant, deux ans plus tard, ces symptômes avaient été « digérés » Il faut souligner qu’en 1997 comme en 1987 la « crise » ne devait rien au capitalisme, mais tout au dirigisme et aux excès de l’Etat Providence et de ses institutions (comme le FMI) qui empêchent le marché de fonctionner correctement. Le plus important, aujourd’hui, semble être de se défaire de l'idée d'un "retour à la normale", comme l'idée de crise le suggère: il n'y a pas une période de "sortie de crise" où tous les problèmes économiques se résoudraient par miracle; il y a et il y aura à vaincre les difficultés économiques au fur et à mesure qu'elles se présentent. Le terme de crise est parfois employé pour décrire ces difficultés ponctuelles qui ne peuvent être surmontées que par l'adaptation : par exemple on a parlé de "crise" de la sidérurgie ou de "crise" monétaire.

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres