Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Pas de sérieuse diminution des dépenses publiques sans réduction du périmètre de l’Etat. Des privatisations généralisées ne nuisent pas à la santé, ni à l’éducation, ni aux communications, ni aux retraites de la population : c’est tout le contraire, comme le prouvent les réformes pratiquées en Allemagne, en Grande Bretagne, en Scandinavie, en Europe Centrale ou au Canada, il est facile, confortable et économique de se passer de l’Etat dans beaucoup de domaines.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Patrimoine, Epargne, Emploi PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mardi, 01 Septembre 1998 14:10
VINGT ET UNIEME UNIVERSITE D'ETE
de la
NOUVELLE ECONOMIE
7-12 Septembre 1998
Aix-en-Provence
PATRIMOINE
EPARGNE
EMPLOI

Pourquoi les entreprises manquent-elles de moyens financiers pour créer ou développer des activités porteuses d'emplois ? Pourquoi la moitié des actions des sociétés françaises sont-elles aujourd'hui entre les mains des capitaux étrangers ? Est-il injuste de léguer sa fortune à ses enfants, au point d'être pénalisé par des droits de succession aberrants ? Est-il immoral d'épargner et de gérer efficacement cette épargne, au point d'être taxé sur les plus-values, sur les mutations, sur les revenus des sommes placées ? Est-il scandaleux de voir des entrepreneurs mettre des millions dans leurs affaires, au point de les soumettre à un impôt sur les grandes fortunes ?
On peut se poser ces questions en France, mais aussi dans de nombreux pays où des gouvernements dirigistes paralysent paralysent la constitution et l'accumulation du capital.
On voit au contraire les pays à forte capitalisation en mesure d'investir dans le monde entier. Le respect de l'épargne, les fonds de pension, la gestion des patrimoines privés permettent d'alimenter en permanence la croissance des emplois et du produit.
Les attaques menées contre le patrimoine et l'épargne ne sont pas seulement sources de stagnation et de chômage. Elles constituent aussi une atteinte au droit de propriété, au capital humain et aux libertés personnelles et familiales.
Au cours de cette semaine, les participants à l'Université d'Eté feront l'analyse détaillée de ce phénomène de décapitalisation, et débattront des réformes fiscales, juridiques et sociales qui s'imposent dans ce domaine.

PROGRAMME DES JOURNEES
 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...