Portait

L’économie mathématique

Les études d’ingénieur de Léon Walras l’ont conduit à rêver d’une science économique qui serait plus rigoureuse, parce qu’elle utiliserait un langage mathématique. Comme Jevons, Walras utilise le principe du « calcul à la marge » pour expliquer la logique des choix individuels. Les hommes mettent en ordre les besoins qu’ils veulent satisfaire et les moyens dont ils disposent. Cette « utilité ordinale » les amène à adopter des solutions parfaitement rationnelles. Exemple fameux : dans le salon où elle consomme tasses de thé et petits gâteaux, la vieille dame anglaise va-t-elle prendre une tasse de thé de plus ou commander davantage de gâteaux ? Quelle « utilité marginale » pour chacune de ces consommations nouvelles? De même qu’on peut connaître une fonction mathématique à partir de ses dérivées, on peut comprendre les choix économiques à partir de l’utilité comparée des diverses décisions marginales.

Ce « raccourci » va faire les délices de plusieurs générations d’économistes jusqu’à ce jour, surtout à partir du moment où des ingénieurs et mathématiciens se piqueront d’économie. A partir de 1980, l’économie mathématique sera aussi le refuge des partisans de la planification meurtris par son échec et qui rejoindront la science économique à travers la passerelle des mathématiques, tout en gardant, comme Walras, une idée mécaniciste et désincarnée de l’homo oeconomicus.

Lire la suite...
Réflexion économique et Action politique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Jeudi, 01 Septembre 1994 14:18
XVIIème UNIVERSITE D'ETE
de la
NOUVELLE ECONOMIE
19 - 24 Septembre 1994
Aix-en-Provence
REFLEXION ECONOMIQUE
ET
ACTION POLITIQUE

"Les idées mènent le monde", disait Keynes dans les années 30. Et de fait, les idéees keynésiennes ont inspiré la plupart des gouvernements occidentaux pendant presque un demi-siècle. Mais aujourd'hui, on observe une apparente désaffection des hommes politiques pour ce qu'ils appellent le "dogmatisme", auquel ils préfèrent le "pragmatisme".

On peut alors se poser trois questions :
- Les hommes politiques ont-ils intérêt ou non à professer une doctrine économique ?
- Quelle a été l'influence réelle des grands messages intellectuels (Mises, Hayek, Friedman, Keynes) sur les orientations politiques vécues depuis dix ans : Reaganomics, Thatchérisme, société d'économie mixte, transition au marché, économie socialiste de marché.
- La réflexion économique peut-elle éclairer l'action politique dans un proche avenir, dominé dans la plupart des pays par des choix électoraux décisifs sur fond de stagnation et de chômage ? Qu'est-ce que les libéraux ont à dire aux peuples concernés et à leurs dirigeants présents et futurs ?

Pour répondre à ces trois questions, des économistes bien sûr, mais aussi des spécialistes de science politique, des historiens et des philosophes présenteront leur analyse, tandis que quelques auteurs de la politique contemporaine apporteront leur témoignage ou exposeront leurs projets.

PROGRAMME DES JOURNEES
Mise à jour le Vendredi, 26 Juillet 2013 08:55
 

Veilleur d'été

Les économistes d’Aix se remettent au travail

J’apprends avec plaisir que le Cercle des Economistes, présidé par Monsieur Jean Hervé Lorenzi, sera à Aix en Provence pour la 15ème année successive.

Lire la suite...
 
1er juillet : le parti a remporté une grande victoire (à la manière de Bastiat)

Camarades, notre cause avance. Il s’est fait en ce 1er juillet un grand bond vers la société prolétarienne.

Lire la suite...
 

Nouvelle Lettre de la semaine

La nature est un temple... l www.libres.org

Au sommaire du n°1244 du 30 juin 2015


Editorial : Correspondances

Conjoncture : Grèce : une leçon élémentaire d'économie

Actualité : Taxis du passé, taxis du futur - Etats Unis : abandon du « fédéralisme » ? - La journée des trois attentats - Pasqua : le terrorisme
de bon aloi

Actualité du libéralisme : 1er Septembre : une rentrée décisive

Lu pour vous : Robert Laffon. Un entrepreneur militant au service des entrepreneurs

Acheter le numéro

Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

D’Aristote à René Girard, ils ont abordé les thèmes de l’éternel humain : la nature de l’homme, son destin, sa conscience, la liberté, le pouvoir, la religion, la vie, la vérité, etc. Dans une société où le paraître l’emporte largement sur l’être, se rapprocher des philosophes nous aide à retrouver ce qui importe à long terme, ce qui est le fond de notre humanité et ce qui donne valeur à notre liberté.

64 pages, 30 portraits, 5€

Bulletin de commande

 

Revue des Livres

Emmanuel Martin

L'Argent des autres

Avec les armées d’experts à Paris, Bruxelles e...

Caroline Brun et Marie Christine Tabet

L'Etat-voyou

A force de tout se permettre, il dépasse les born...