Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Pourquoi je voterai Fillon malgré tout ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mercredi, 19 Avril 2017 00:00

De la part d'un Saint-Cyrien

 

Les mails que plusieurs d'entre vous m'ont envoyés pour exprimer leur ressentiment à l'égard de François Fillon m'amènent à essayer d'apporter quelques éléments de réflexion dépassionnés. Il s'agit d'arguments de bon sens fondés à la fois sur une prise de recul par rapport aux événements incriminés et sur l'évidente nécessité de choisir celui qui porte le meilleur programme pour la reconstruction de la France.

Premièrement, que celui qui n'a jamais péché jette la première pierre à FF. Je veux parler de ceux qui n'ont jamais payé une facture en liquide, privant ainsi l'Etat de rentrées fiscales, qui n'ont jamais commis d'excès de vitesse mettant en danger la vie des autres, qui n'ont jamais utilisé de moyens contraceptifs prohibés par notre Sainte Eglise, qui n'ont jamais fêté Pâques avant les Rameaux, qui n'ont jamais menti, trompé, médit, abusé de leur autorité, etc., etc.

Deuxièmement : en droit comme en morale, il ne faut jamais perdre de vue la notion d'imputabilité. Je m'explique : une faute est d'autant plus grave (imputable) que son auteur a conscience de sa faute. C'est ce qu'un juge digne de ce nom cherchera à déterminer dans un procès équitable. Le Pape François ne dit pas autre chose dans Amoris Laetitia. Il n'existe pas de péché en soi. Il faut toujours le replacer dans son contexte.

Troisièmement, il n'est pas juste de faire au seul FF le procès de pratiques certes immorales mais néanmoins légales qui sont le fait de l'immense majorité des élus. C'est le cadre réglementaire de ces pratiques qu'il convient de condamner et de réformer. Je souligne d'ailleurs qu'à part le distingué M. Bayrou, les élus de tous bords rasent plutôt les murs et se gardent curieusement de hurler avec les loups! ­ En fait, la question est de savoir si une élection sert à élire un saint ou un dirigeant politique. L'Histoire nous enseigne que malheureusement, les deux sont très rarement compatibles. La dernière fois que la France a été dirigée par un saint, elle l'a payé très cher ! Je fais allusion au fait qu'en restituant ses domaines français au roi d'Angleterre, le bon roi Saint Louis, a semé les germes de l’effroyable Guerre de Cent ans dont on sait le lot de malheurs qu'elle attira sur notre malheureux pays!! Il faut donc s'interroger sur ce qui motive un tel déchaînement médiatique.

Le tort de FF n'est pas d'avoir fait comme ses pairs, ce dont ceux qui l'attaquent se foutent éperdument. Son véritable péché, sa faute impardonnable, c'est de croire dans des valeurs jugées passéistes par les tenants de la pensée unique. FF aime la France et veut lui redonner sa fierté et sa place dans le monde. Et ça, c'est inacceptable pour ceux qui l'attaquent avec pour seule obsession le métissage, le multiculturalisme, la repentance et la haine de nos valeurs chrétiennes et humanistes! Et si l'on se penche sur les programmes des candidats, seul celui de FF est considéré comme sérieux et susceptible de redresser la France face aux défis colossaux qui se présentent à elle : la lutte contre l'islamisme, le redémarrage de la machine économique, seule condition de la réduction du chômage, les enjeux internationaux etc.

En comparaison, le programme de Emmanuel Macron brille toujours par son absence. En dehors de postures et d'envolées lyriques, son discours est creux et a de quoi inquiéter ceux qui envisagent de voter pour lui. ­Quant à celui de MLP, s'il comporte de bonnes idées sur l'immigration, qui n'en seront pas moins très difficiles à mettre en œuvre, son projet économique est totalement délirant, imprégné des idées gauchisantes de Florian Philippot, avec en particulier la remise de l'âge de la retraite à 60 ans! ­

Comme FF est inattaquable sur son projet global, il fallait l'attaquer sur sa dimension morale et familiale par ses détracteurs qui n'en ont rien à foutre. Une attaque magistralement orchestrée par ces journaux qui nous haïssent et nous traitent dans la boue depuis la manif pour tous. Et pourtant, de façon surprenante,  beaucoup d'entre nous leur accordent du crédit sans se rendre compte du fait qu'ils sont manipulés "à l'insu de leur plein gré". En conclusion, voter Macron, c'est voter Hollande, sous un autre masque. C'est se renier soi-même. Voter MLP, c'est aussi voter Macron, car c'est lui qui sera élu s'il est au deuxième tour. Dans tous les cas, il faudra en assumer les conséquences catastrophiques après un quinquennat de la même eau. On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas.

Sans doute avions-nous hissé FF sur un piédestal. Sa chute nous a ramenés brutalement sur terre! François Fillon est un homme politique comme un autre. Mais avec une différence essentielle. Il est le seul à avoir une véritable stature d'homme d'Etat. Si vous êtes d'accord avec ce qui précède, faites circuler ce mail le plus largement possible. N'ayez pas peur!!! Et si vous n'êtes pas d'accord, faites le circuler quand même. Cet acte de clémence vous sera rendu au centuple.

Bertrand Binnendijk (Né le 30 mars 1953. Marié - 7 enfants. Officier Général. Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan)

 

 
More Articles :

» Pourquoi nous, économistes, soutenons François Fillon

L’actualité souligne l’impérieuse nécessité de confier la liberté et la sécurité de notre nation à un homme courageux et expérimenté. A la veille des élections vingt économistes ont affirmé leur soutien à François Fillon en...

» Le Figaro Premium - Pascal Salin : «Non, Emmanuel Macron n'est pas libéral»

Macron n’est pas libéral : Pascal Salin démontre les incompatibilités entre le libéralisme et le programme économique de Macron. Par comparaison, Fillon propose deux mesures authentiquement libérales : la réforme du marché du travail et...

» Emmanuel Hollande

Emmanuel Hollande ou François Macron : cette moquerie (d’un goût approximatif) de François Fillon au cours de son interview sur les antennes de RTL jeudi dernier a tout de même une sérieuse valeur pédagogique : Macron ce n’est pas le...

» La France attire les capitaux étrangers

Les investissements étrangers en France ont augmenté en 2016. Bonne ou mauvaise nouvelle ? L’agence publique Business France se réjouit : la France est devenue attractive. Mais il y a deux revers à la médaille : l’un politique (la...

» La culture française n’existe pas

C’est ce qu’a pu démontrer Emmanuel Macron à Marseille vendredi soir. Il a pu voir et saluer « des Arméniens, des Comoriens, des Italiens, des Algériens, des Sénégalais, des Maliens, encore des Sénégalais. bref : des Marseillais, des...

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1319 du 25 avril 2017


Editorial : Je ne voterai pas Macron

Conjoncture : Accélération de la croissance mondiale ?

Actualité  : La justice contre la police - Vos impôts sur le revenu

Spécial présidentielles  : La droite la plus bête du monde - Comment se jouera la campagne maintenant ?

Lu pour vous  : Sur le site libres.org : veille de campagne

Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...