Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Pas de sérieuse diminution des dépenses publiques sans réduction du périmètre de l’Etat. Des privatisations généralisées ne nuisent pas à la santé, ni à l’éducation, ni aux communications, ni aux retraites de la population : c’est tout le contraire, comme le prouvent les réformes pratiquées en Allemagne, en Grande Bretagne, en Scandinavie, en Europe Centrale ou au Canada, il est facile, confortable et économique de se passer de l’Etat dans beaucoup de domaines.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

L’intérêt général, fruit des intérêts personnels

Turgot partage sans doute avec Adam Smith la paternité de la science économique ; contemporains, les deux hommes n’ont cessé de correspondre et de s’influencer mutuellement. Puisque l’économie se ramène au jeu de l’échange, les divers acteurs de la production y recherchent leur intérêt personnel. Les conflits d’intérêts sont naturels, mais ils se règlent harmonieusement par le contrat. Par contraste vouloir établir d’en haut un intérêt général et recourir à la puissance publique pour l’imposer ne fait que contrarier les intérêts des uns pour mieux servir les intérêts des autres. C’est en cela que les procédures marchandes sont supérieures aux administrations politiques.

Lire la suite...
Alexandria Book Library

Retour à la racine > Année 2014

La tyrannie des clichés. Comment les gauchistes trichent dans le débat d’idées.
Cet ouvrage aurait dû être consulté par François Hollande avant sa visite aux USA – mais peut-être l’a-t-il fait ! Il permet en effet de saisir la pensée des gauchistes démocrates américains, dont le Président Obama est l’un des plus beaux fleurons.
PDF Imprimer
Couverture du livre La tyrannie des clichés. Comment les gauchistes trichent dans le débat d’idées.
Catégorie: Année 2014
Editeur: Sentinel
Année: 2013
Visites: 6080
Avis des utilisateurs:  / 1
MauvaisExcellent 
Commentaire
Ecrit par Bogdan Calinescu

Jonah Goldberg travaille à l’American Enterprise Institute, l’un des think tanks les plus huppés et les plus écoutés à Washington. Sa thèse est simple : dans le débat d’idées, les libéraux (liberals : gauchistes en anglais) ne cessent de tricher. Ce ne sont pas des gens de bonne foi, ni a fortiori des gens de science, mais des gens de propagande qui emploient n’importe quel argument, n’importe quel cliché, pour faire vivre et grandir l’Etat Providence.

L’intérêt de l’ouvrage est de faire la liste de ces clichés et de démontrer en quoi ils procèdent de la désinformation, voire même du mensonge éhonté. Fort heureusement, ce n’est pas comme cela que se comporte la gauche française !

Comment légitimer l’interventionnisme étatique ? L’argument essentiel est celui des inégalités et de leur aggravation, dues au pouvoir des riches. Peu importent les vrais chiffres : l’idéologie remplace les réalités, elle permet de prendre pour cibles la classe moyenne et les entrepreneurs … De même, au nom de la diversité et du multiculturalisme, on fait du "darwinisme" social : la discrimination produit l’exclusion des plus pauvres, des immigrés, des noirs, etc. La religion elle-même est caricaturée dans le discours politiquement correct, qui propose un genre de nouveau catéchisme qui sanctifie l’initiative du pouvoir.

Dans le domaine économique, c’est toujours au nom de la répartition des richesses et du partage des connaissances que les politiques de gauche veulent « encourager l’innovation ». Des dizaines de milliards de subventions publiques sont dépensées au nom de l’écologie, qui servent surtout à acheter des voix… Enfin, au nom du "jeunisme", on modèle toute la société en innovant et imposant des valeurs "plus modernes".

Hélas, comme tous les clichés, ceux-ci ont la vie dure. Ils dispensent le peuple de réfléchir, en proposant des formules chocs et d’énormes truismes. Mais il est du devoir des partisans de la liberté de dénoncer et la méthode et les mensonges. C’est ce que fait Goldberg avec une telle précision que l’on croirait parfois qu’il parle de la gauche française…

Date d'insertion: Mardi, 11 Février 2014 22:56

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...