Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Publication trimestrielle depuis plus de 40 ans, le Bulletin rend compte de la vie de l’ALEPS mais il propose aussi dans chacun de ses numéros plusieurs études de ses administrateurs, dont Fred Aftalion, Axel Arnoux, Jacqueline Balestier, Jean Philippe Feldmann, Georges Lane, Bertrand Lemennicier, Pascal Salin, Patrick Simon.

50 pages, Abonnement  annuel : 50€,  numéros anciens 5€ suivant disponibilité

Bulletin d'abonnement

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Taxe sur les dividendes : le double scandale d’Etat PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 25 Octobre 2017 00:00

Bruno Le Maire a parle de « scandale d’Etat » à propos des manipulations budgétaires qui ont conduit le gouvernement Hollande à instaurer une taxe de 3% sur les dividendes versés par les sociétés. Mais il crée lui-même un nouveau scandale en demandant aux entreprises de prendre en charge les 10 milliards que l’Etat leur doit !

 

En effet, cette taxe de 3 % signée Hollande, Ayrault, Sapin, Eckert et Macron avait été votée avec enthousiasme en 2012 par la majorité de l’époque : il s’agissait de faire payer les riches pour réduire le déficit budgétaire apparent et rassurer les autorités européennes inquiètes de voir voter des budgets avec des déficits à plus de 5 % du PIB. Le problème est que cette taxe a été triplement condamnée : par la Cour de Justice de l’Union (mai 2017), par la Cour des Comptes (juillet 2017), par le Conseil Constitutionnel (octobre 2017). L’addition est salée : l’Etat français devra rembourser aux actionnaires 10 milliards. Certes, il avait été prévu d’inscrire une provision de 5,2 milliards (un aveu bien masqué) mais Le Maire et Darmanin se trouvent aujourd’hui sans ressources pour payer ce qui est dû aux actionnaires.

Sans ressources ? Il faut compter  avec la créativité politique : il n’y a qu’à demander aux grandes entreprises de contribuer au remboursement. Cette contribution, naturellement volontaire et spontanée, consistera donc à diminuer les dividendes versés aux actionnaires desdites sociétés pour rembourser aux actionnaires des dites sociétés l’argent qui leur a été injustement volé.

Il est vrai que les socialistes ont inventé depuis fort longtemps la règle du « double standard de moralité » (Myrdal) : on n’applique pas les mêmes règles morales aux riches et aux pauvres. Voler les riches n’est pas un vol puisqu’ils ont volé leur richesse. Ces ministres LR dans le gouvernement actuel ne se sont pas encore faits aux mœurs socialistes.

 
More Articles :

» Le roi soleil réchauffe la planète

C’est le mélange heureux de la climatologie et de la politique : le réchauffement climatique a pour cause les éruptions solaires, et le Président en appelle à la planète pour réchauffer sa popularité. Il faudrait tout de même en finir...

» Lecture subversive de la parabole des talents

Dimanche dernier dans toutes les Eglises du monde la lecture de l’Evangile rappelait la fameuse « parabole des talents ». Une phrase de cette parabole a été reprise maintes fois par les détracteurs du capitalisme qui y ont vu la...

» Universités : une « réforme » pour rien

Il n’y aura pas de sélection à l’entrée des universités, les soixante-huitards seront contents. En fait, c’est une erreur d’attendre quelque changement décisif de cette réforme puisqu’elle oublie deux causes majeures du naufrage...

» Castaner dirigera le parti En Marche

Il était temps de mettre fin à la particularité de LREM et à l’originalité du succès d’Emmanuel Macron : voici maintenant un vrai parti, avec un vrai président. Ce sera Castaner : le choix est fait non par les militants, mais par Macron...

» Mai 1968 : une déclaration honteuse du Président Macron

Oser faire un amalgame entre la chienlit de mai 1968 et le printemps de Prague est une honte. Faire de mai 1968 d’origine d’un monde nouveau est une stupidité. Mais le Président Macron tenait trop à ne plus passer pour le Président des...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1346 du 20 décembre 2017

Editorial : L'avons nous mérité ?
Actualité
:
Réchauffement climatique : réalité ou propagande ? - Ces milliardaires qui profitent de la croissance
Connaissance du libéralisme :
Interêts personnels et intérêt général
Lu pour Vous :
Migration des peuples par Vaclav Klaus et Jiri Weigl


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...