Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Le chômage est un scandale doublement public. D’une part, il n’a pour origines que des initiatives publiques : politiques budgétaires, monétaires, droit social. D’autre part, il est scandaleux d’avoir tant de chômeurs alors que la science économique donne une réponse claire au défi du chômage . « On a tout essayé contre le chô-mage » disent les gouvernants. Tout, sauf ce qui marche… En 1996 déjà un colloque tenu à Paris par des économistes de renom mondial rappelait cette évidence.

109 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Innovation et destruction créatrice

C’est certainement au titre de sa théorie de l’innovation et de la destruction créatrice que Schumpeter est le plus connu. Il a le mérite de replacer au cœur de l’économie le personnage de l’entrepreneur, totalement oublié depuis Jean Baptiste Say.

Lire la suite...
Taxe sur les dividendes : le double scandale d’Etat PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 25 Octobre 2017 00:00

Bruno Le Maire a parle de « scandale d’Etat » à propos des manipulations budgétaires qui ont conduit le gouvernement Hollande à instaurer une taxe de 3% sur les dividendes versés par les sociétés. Mais il crée lui-même un nouveau scandale en demandant aux entreprises de prendre en charge les 10 milliards que l’Etat leur doit !

 

En effet, cette taxe de 3 % signée Hollande, Ayrault, Sapin, Eckert et Macron avait été votée avec enthousiasme en 2012 par la majorité de l’époque : il s’agissait de faire payer les riches pour réduire le déficit budgétaire apparent et rassurer les autorités européennes inquiètes de voir voter des budgets avec des déficits à plus de 5 % du PIB. Le problème est que cette taxe a été triplement condamnée : par la Cour de Justice de l’Union (mai 2017), par la Cour des Comptes (juillet 2017), par le Conseil Constitutionnel (octobre 2017). L’addition est salée : l’Etat français devra rembourser aux actionnaires 10 milliards. Certes, il avait été prévu d’inscrire une provision de 5,2 milliards (un aveu bien masqué) mais Le Maire et Darmanin se trouvent aujourd’hui sans ressources pour payer ce qui est dû aux actionnaires.

Sans ressources ? Il faut compter  avec la créativité politique : il n’y a qu’à demander aux grandes entreprises de contribuer au remboursement. Cette contribution, naturellement volontaire et spontanée, consistera donc à diminuer les dividendes versés aux actionnaires desdites sociétés pour rembourser aux actionnaires des dites sociétés l’argent qui leur a été injustement volé.

Il est vrai que les socialistes ont inventé depuis fort longtemps la règle du « double standard de moralité » (Myrdal) : on n’applique pas les mêmes règles morales aux riches et aux pauvres. Voler les riches n’est pas un vol puisqu’ils ont volé leur richesse. Ces ministres LR dans le gouvernement actuel ne se sont pas encore faits aux mœurs socialistes.

 
More Articles :

» Universités : une « réforme » pour rien

Il n’y aura pas de sélection à l’entrée des universités, les soixante-huitards seront contents. En fait, c’est une erreur d’attendre quelque changement décisif de cette réforme puisqu’elle oublie deux causes majeures du naufrage...

» Castaner dirigera le parti En Marche

Il était temps de mettre fin à la particularité de LREM et à l’originalité du succès d’Emmanuel Macron : voici maintenant un vrai parti, avec un vrai président. Ce sera Castaner : le choix est fait non par les militants, mais par Macron...

» Mai 1968 : une déclaration honteuse du Président Macron

Oser faire un amalgame entre la chienlit de mai 1968 et le printemps de Prague est une honte. Faire de mai 1968 d’origine d’un monde nouveau est une stupidité. Mais le Président Macron tenait trop à ne plus passer pour le Président des...

» Budget 2018 : quand les promesses s’envolent

La première promesse du candidat Macron était de limiter le déficit budgétaire à 2,8 % du PIB à la fin de l’année 2018. Cela reposait sur trois hypothèses : connaître avec précision l’impact des mesures que le gouvernement Cazeneuve...

» Emmanuel Hollande

Emmanuel Hollande ou François Macron : cette moquerie (d’un goût approximatif) de François Fillon au cours de son interview sur les antennes de RTL jeudi dernier a tout de même une sérieuse valeur pédagogique : Macron ce n’est pas le...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1340 du 8 novembre 2017

Editorial : Harcèlement : plan d’urgence ou profonde conversion ?
Actualité
:
Macron : 6 mois de théâtre - Trump : un an de «bashing» - Le vrai scandale des «Paradise Papers» - Hulot : 6 mois de recul
Connaissance du libéralisme :
La dévolution des biens matériels
Lu pour Vous :
Le bulletin de l’ALEPS


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...