Commandez

Catalogue de la Sefel l www.libres.org

A l’occasion du bicentenaire d’Alexis de Tocqueville et de la 28ème Université d’Eté de la Nouvelle Economie (2005), l’ALEPS plaide pour le retour de la société civile :
« Beaucoup de nos contemporains ne font plus confiance à la société politique pour surmonter la crise économique, sociale et morale qui frappe le pays. Alors, ne serait-il pas temps de se tourner vers la société civile ? Mais où est-elle ? Que fait-elle ? Que pourrait-elle faire ? » Et aujourd’hui ?
 

55 pages, gratuit

Bulletin de commande

 

Portait

La route de la servitude

En décembre 1943 Hayek écrit à Londres un ouvrage qui porte ce titre. En 1945, ce livre lui vaudra la célébrité :

Lire la suite...
Quand le peuple se révolte contre la Providence PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 28 Février 2017 00:00

Le peuple juif se révoltait contre Dieu, aujourd’hui l’Etat a remplacé Dieu

 

Les textes soumis à la réflexion des catholiques dimanche dernier sont révélateurs de ce que les peuples attendent de la Providence. Isaïe (49 14-15) : Jérusalem disait « Le Seigneur m’a abandonnée, mon Seigneur m’a oubliée ». L’Evangile (Mathieu, 6 24-34) « Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l’Argent ». Il ne s’agit pas de nier l’utilité de l’échange monétaire, mais de rappeler que l’amour de Dieu doit être plus fort que le goût de la richesse. De la sorte, nombreux sont ceux qui en veulent à Dieu parce qu’ils n’ont pas l’argent qu’ils voudraient. Jésus leur enseigne que l’homme ne doit pas être obsédé par sa vie matérielle au point d’en oublier Dieu. Mais la tentation est toujours forte de s’en prendre à la Divine Providence, que l’on pense injuste et insuffisante.

Il est vraisemblable que ces textes devraient être actualisés, puisque le peuple a tendance à se révolter contre la nouvelle Providence, celle de l’Etat. Il n’est pas surprenant que certains cessent d’adorer l’Etat parce qu’il n’est pas assez généreux avec eux. Le nouveau christianisme des socialistes leur avait pourtant enseigné que Dieu appartenait à une époque révolue et que la manne devait désormais venir de l’Etat, organe suprême de la société scientifiquement organisée. Impardonnable, l’Etat manque à ses devoirs de Providence.

 
More Articles :

» Courage et imagination : Bayrou moralise la vie publique

Grâce à la Banque de la Démocratie le financement des partis sera transparent

» Manuel Valls votera Macron

(Bourdin, 8 :30) : ce n’est pas un ralliement (dont visiblement Macron déclare n’avoir rien à faire, il reste le « maître de l’horloge »), mais un devoir national pour barrer la route à Marine Le Pen. 

» L’Europe des étoiles

Oublions un instant la fièvre électorale pour évoquer les 60 ans de l’Europe. L’anniversaire du traité instituant la CEE, Communauté Economique Européenne, a été célébré à Rome en ce dimanche 26 mars. Un anniversaire au demeurant...

» La Guyane, vitrine du socialisme français

Tous les bienfaits de l’Etat Providence se déversent sur les Guyanais

» Macron : la voiture-balai

Les ralliements s’accélèrent : forces vives ou boulets ?

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1337 du 14 octobre 2017

Editorial : L'école de la République
Actualité
:
Une grève tout à fait logique - L’avenir est-il à la confédération ?  - La discussion du budget 2018 est en marche
Connaissance du libéralisme :
Liberté et droit, la synthèse
Lu pour Vous


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...