Commandez

Jacques Garello l www.libres.org

Lettre ouverte aux retraités actuels et futurs, cet opuscule est un véritable condensé de tout ce que Jacques Garello a écrit sur le sujet. A lire absolument si vous vous interrogez sur le futur du système des retraites par répartition.

130 pages, 12€

Bulletin de commande

Portait

Le fondateur de l’école autrichienne

Carl Menger est souvent associé à Stanley Jevons et Léon Walras comme l’un des piliers de la « révolution marginaliste » qui a fait rupture avec le classicisme anglais de Ricardo et Mill. Il est vrai qu’il cherche, comme ses contemporains, à rendre compte de la rationalité des choix individuels.

Lire la suite...
Renault – Nissan : l’Etat, un actionnaire encombrant PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 11 Novembre 2015 00:00

Le capitalisme d’Etat au cœur du conflit Ghosn-Macron

 

 

C’est un conflit actuel, mais un débat récurrent.

Le conflit oppose le Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, et le PDG de l’Alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn. L’Alliance a pour substrat juridique la prise de participation de Renault dans Nissan (43,4 % du capital) et de Nissan dans Renault (15%), où le reste des actions est possédé et par l’Etat français (19,7 %) et par les actionnaires privés (62 %). C’est du temps où Renault était dirigé par Louis Schweitzer que Nissan a été choisi comme partenaire. Renault mettait de l’argent au pot, Nissan apportait un réseau mondial que   Renault n’avait pas. Mais Bercy n’a jamais cessé de mettre ses affaires dans le nez du constructeur français et dans la gestion de Carlos Ghosn, pourtant efficace. Il y a six mois, s’appuyant sur une innovation du droit français des sociétés, Bercy a acheté assez d’actions de Renault pour doubler ses droits de vote aux assemblées de la firme. Désormais, avec deux fois 19,7 % Bercy prétend être le maître de Renault. Carlos Ghosn ne l’entend pas ainsi, ni les actionnaires de Nissan, ni les autres administrateurs de Renault. Jeudi dernier, le Conseil d’Administration de Renault a soutenu Carlos Ghosn contre Macron.

Le débat est ancien : qu’est-ce que l’Etat vient faire dans la gestion de sociétés privées ? La question se pose depuis que l’on a pratiqué, en France (comme en Angleterre par exemple) des pseudo-privatisations. L’Etat cède la propriété des entreprises, mais s’attribue soit un droit de veto (« golden share » anglaises, ou « noyaux durs de Monsieur Balladur) soit un droit de regard (commissaires au conseil) soit un droit de gestion : c’est le cas de Renault.

Le fond du problème c’est que l’Etat est un actionnaire peu soucieux de rentabilité. A Bercy règne encore la nostalgie de ces bonnes vieilles entreprises (Régie Renault) nationalisées, déficitaires, « vitrines sociales » faisant une large part aux syndicats et aux comités d’entreprise. Entre public et privé, contrairement à ce que l’on dit, il ne saurait y avoir de partenariat durable : le couple n’est pas assorti. Le capitalisme d’Etat se refuse à être capitaliste, il demeure toujours étatiste.

 
More Articles :

» En marche sans bouger

Je suppose que vous avez réagi à l’annonce, vendredi dernier, de l’arrêt de la Cour de Cassation précisant que le conducteur d’un véhicule à l’arrêt, moteur arrêté, pouvait être poursuivi et condamné pour tenir son téléphone...

» 2018 : une obscure clarté

L’étoile des Rois Mages a fait toute la lumière sur l’histoire de l’humanité, elle a indiqué pour les siècles des siècles la voie de l’espoir, de la vérité et de la vie. Aurons-nous une Epiphanie au cours de cette année 2018 ?...

» Pourquoi les Français n’aiment pas les réformes

Jupiter est par nature olympien. Il devait donc s’adresser aux humains du haut du Parthénon. L’héroïsme politique s’exprime plus facilement à Athènes, aujourd’hui ville de Tsipras, symbole de la démocratie européenne.  

» Pierre Bergé : la gauche caviar ?

C’est une des facettes de cette surprenante personnalité disparue vendredi dernier.Homme d’affaires, mécène, industriel, homme de presse, mais aussi « celui qui incarnait pour beaucoup une certaine « gauche caviar » : tel est le...

» Le héro auto-proclamé

« Nous devons renouer avec l’héroïsme politique » : la couverture du Point, déjà riche du portrait de notre Président, s’enlumine de cette phrase extraite de l’interview-fleuve donnée au bon peuple par Emmanuel Macron en cadeau de...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...