Identification



Qui est en ligne ?

Nous avons 441 invités en ligne
Bienvenue sur www.libres.org
Manifeste PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Jeudi, 14 Août 2014 17:04

Vous serez parmi les premiers à signer le Manifeste !

 

Quel Manifeste ? Son texte vous est proposé ici même. Son titre : Français, retrouvons nos libertés ! 

Pourquoi ? Parce que vous attendez en vain le seul changement que la classe politique, tous partis confondus, ignore ou rejette : rendre leur liberté aux Français. 

Pourquoi maintenant ? Parce que vous prouverez l’existence dans notre pays d’un courant de pensée puissant et cohérent au moment où candidats et partis se dispersent dans des réformes illusoires et des querelles de personnes. 

Comment ? En signant notre pétition ici même : JE SIGNE LE MANIFESTE

 
Libéral, social et gaulliste PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 15 Septembre 2014 00:00
Ultralibéral...ou pas ? l www.libres.org

Je suis libéral, social et gaulliste ». Ce n’est pas moi qui l’ai dit, mais Alain Juppé : c’est le titre d’une interview donnée à Valeurs Actuelles le 11 septembre.

Lire la suite...
 
Draghi : la magie keynésienne PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 09 Septembre 2014 00:00

Ces derniers jours ont été marqués par le coup d’éclat de Mario Draghi. Des taux d’intérêt nominaux à 0,5 %, des achats d’actifs : la Banque Centrale Européenne veut relancer la croissance européenne et écarter « le spectre de la déflation » qui aggraverait encore le chômage. En fait, le président de la BCE s’est tout bonnement engagé dans une politique conjoncturelle keynésienne. L’économie européenne pourrait être totalement déséquilibrée dans les prochains mois et une nouvelle crise serait en vue. Voilà de la bonne magie.

Lire la suite...
 
L’Ecosse indépendante : secousse sur l’Union Européenne PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 10 Septembre 2014 00:00

Le choix de l’indépendance fragiliserait la construction européenne actuelle

Lire la suite...
 
La Libye : une menace sur le Maghreb et le Sahel PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 10 Septembre 2014 00:00

La Libye est la base idéologique et militaire de l’islamisme en Afrique

Lire la suite...
 
Peut-on compter désormais sur l’OTAN ? PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 10 Septembre 2014 00:00

Le sommet de Newport lui a donné des moyens et des directives plus solides

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 18

Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Le chômage est un scandale doublement public. D’une part, il n’a pour origines que des initiatives publiques : politiques budgétaires, monétaires, droit social. D’autre part, il est scandaleux d’avoir tant de chômeurs alors que la science économique donne une réponse claire au défi du chômage . « On a tout essayé contre le chô-mage » disent les gouvernants. Tout, sauf ce qui marche… En 1996 déjà un colloque tenu à Paris par des économistes de renom mondial rappelait cette évidence.

109 pages, gratuit

Bulletin de commande

Catalogue de la Sefel

Revue des Livres

Jacques Garello

Comment sauver vos retraites

L’ouvrage est sorti des presses jeudi 28 novembr...

Olivier Marteau

L’étrange défaite de la France dans la mondial...

Evidemment, cette défaite est masquée par les qu...

Portait

Le fondateur de l’école autrichienne

Carl Menger est souvent associé à Stanley Jevons et Léon Walras comme l’un des piliers de la « révolution marginaliste » qui a fait rupture avec le classicisme anglais de Ricardo et Mill. Il est vrai qu’il cherche, comme ses contemporains, à rendre compte de la rationalité des choix individuels. Mais tandis que Jevons et Walras pensent la découvrir dans le calcul objectif de l’utilité marginale, Menger met au contraire l’accent sur la pure subjectivité des choix, de sorte qu’il nie purement et simplement toute référence à l’homo oeconomicus. « Chaque homme est unique et irremplaçable », pourrait-on dire, et c’est à partir de l’expérience du décideur, de ses goûts, de sa situation sur-le-champ, de son information, qu’il va faire ce qui lui semble le meilleur choix. Ainsi va-t-il bien plus loin que ses contemporains, en introduisant une économie « du temps et du savoir », caractéristique de ce que l’on appelle aujourd’hui l’école « autrichienne » dont l’influence scientifique et politique est aussi grande depuis un demi-siècle que l’école keynésienne ou l’école de Chicago.

Lire la suite...