Identification



Qui est en ligne ?

Nous avons 640 invités en ligne
Bienvenue sur www.libres.org
Manifeste PDF Imprimer Envoyer
Écrit par La rédaction   
Jeudi, 14 Août 2014 17:04

Vous serez parmi les premiers à signer le Manifeste !

 

Quel Manifeste ? Son texte vous est proposé ici même. Son titre : Français, retrouvons nos libertés ! 

Pourquoi ? Parce que vous attendez en vain le seul changement que la classe politique, tous partis confondus, ignore ou rejette : rendre leur liberté aux Français. 

Pourquoi maintenant ? Parce que vous prouverez l’existence dans notre pays d’un courant de pensée puissant et cohérent au moment où candidats et partis se dispersent dans des réformes illusoires et des querelles de personnes. 

Comment ? En signant notre pétition ici même : JE SIGNE LE MANIFESTE

 
L’Europe subsidiaire PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 22 Septembre 2014 00:00
Uniforme européen ...  l www.libres.org

Je vais sans doute décevoir certains d’entre vous, qui attendent mes réactions sur les discours des deux présidents : l’actuel et le futur. Mais je ne pense pas que leurs discours méritent l’honneur d’un éditorial, vous trouverez dans cette lettre un commentaire rapide de ces grandes nouveautés qui enrichissent désormais la vie politique de notre pays.

Lire la suite...
 
PROFESSIONS REGLEMENTEES : LA PEUR DE LA CONCURRENCE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jean Yves Naudet   
Mardi, 23 Septembre 2014 00:00

Une nouvelle fois, la question de l’ouverture à la concurrence des professions réglementées est sur la table. Le gouvernement annonce des mesures dans les semaines qui viennent, mais déjà les professions sont vent debout contre toute réforme. Le sujet était déjà d’actualité au début de la V° république, avec le rapport Rueff-Armand. La question de principe est simple : ces professions doivent-elles être protégées et échapper à la concurrence, ou, comme c’est la règle en économie de marché, doivent-elles fonctionner au profit des clients, ce qui implique concurrence, liberté des prix et liberté d’installation ?

Lire la suite...
 
La surprenante coalition contre l’Etat Islamique PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 17 Septembre 2014 00:00

L’alliance nouée hier à Paris aura-t-elle quelque efficacité ?

Lire la suite...
 
Les provocations du Medef PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 17 Septembre 2014 00:00

Les syndicats se sentent agressés par les réformes proposées par le Medef

Lire la suite...
 
Un vote sans surprise PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 17 Septembre 2014 00:00

Mais un discours qui a de quoi surprendre

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 19

Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Catalogue de la Sefel

Revue des Livres

Jacques Garello

Comment sauver vos retraites

L’ouvrage est sorti des presses jeudi 28 novembr...

Olivier Marteau

L’étrange défaite de la France dans la mondial...

Evidemment, cette défaite est masquée par les qu...

Portait

Le monétarisme de l’école de Chicago

« L’anti-Keynes » : ainsi a-t-on qualifié Milton Friedman, bien que Keynes ait été contesté dès les années 1930 par l’école autrichienne. Mais les coups portés par Friedman seront d’autant plus mortels qu’ils viennent du sérail de l’Université de Chicago, où la macro-économie keynésienne était plutôt à la mode dans les années 1940. D’ailleurs Friedman, au moins dans un premier temps, garde le même cadre d’analyse que celui de la « Théorie Générale » : équilibre macro-économique, rôle moteur de la demande. Mais Friedman va relever deux erreurs graves dans la construction de Keynes : d’une part l’idée que la consommation augmente moins vite que le revenu, ce qui conduirait à la réduction des débouchés, donc de l’emploi, d’autre part l’effet positif d’une injection de monnaie sur le volume des affaires. Avec de nombreuses études statistiques à l’appui, Friedman démontre que l’expansion monétaire n’entraîne que l’inflation et, pire encore, le chômage. Dès lors, la politique à suivre est simple : assurer la stabilité monétaire jusqu’à ce que la monnaie soit « neutre », c'est-à-dire n’ait aucune influence sur le volume de la production. « Rien n’est moins important que la monnaie…quand elle est bien gérée ». Cette politique dite « monétarisme » triomphera à partir de la fin des années 1970 : l’inflation disparaîtra et le chômage diminuera sans cesse.

Les élèves de Friedman (Chicago Boys) persuaderont les dirigeants de nombreux pays, notamment en Amérique Latine et dans la zone Pacifique, d’adopter la rigueur monétaire comme base d’une saine croissance économique.

Lire la suite...